Divers

Mensonges freudiens : histoire d'une désinformation séculaire
BÉNESTEAU, J.
Sprimont : Mardaga, 2002, 400 p., ISBN 2-870096814-6

C'est dans une démarche historique avide de vérité que Jacques Bénesteau s'attaque à la psychanalyse freudienne, et à ses successeurs, afin de mettre au grand jour la supercherie du mystérieux Sigmund Freud. Voici enfin un ouvrage critique à l'égard de la psychanalyse accessible aux lecteurs francophones. Il est curieux de constater que depuis plus d'un quart de siècle, se multiplient, dans le monde entier, des travaux historiques sur cette question sans que rien ne soit traduit dans notre vieille France. Toutes ces publications aboutissent à la même constatation accablante et révoltante : le freudisme s'appuie sur une invention mensongère entretenue par " une prodigieuse rhétorique de la désinformation ". On est saisi de découvrir la véritable personnalité de Freud, soit celle d'un homme dévoré par une ambition maladive, dominateur et despote, tenant ses disciplines sous son joug tyrannique. Outre la manipulation éhontée de ses soit-disant patients et de sa propre fille Anna, Freud a su créer un fonctionnement sectaire et mystique autour de sa personne, cela avec beaucoup de génie, il faut le reconnaître. On apprend également que l' illustre homme a passé son temps à récupérer les idées de ses contemporains afin de se les approprier à bon compte. De plus, Freud, dans sa toute puissance, n'a jamais pu supporter la moindre remarque contradictoire, malheur à ceux qui s'y risquaient, ils étaient répudiés et discrédités à vie. L'homme était convaincu de son génie, sa persuasion à convaincre son entourage est à la hauteur de sa surestimation. En avançant dans la lecture, on peut parfois éprouver un profond malaise quand il est question de psychiatrie et de ces fameux cas cliniques (… "que six !"…) où l'on découvre la falsification, la mystification dont ils ont fait l'objet. Il apparaît évident que Freud n'entendait rien à ce type de clinique mais cela ne l'a pas empêché d'adopter une invraisemblable arrogance à l'égard de certains confrères médecins psychiatres, notamment Breuer qu'il n'a cessé de persécuter. Notre malaise s'accentue quand on pense que l'actuelle psychiatrie française repose sur de telles conceptions obscurantistes. Ce " livre noir du freudisme " est l'aboutissement de longues recherches, nous notons pas moins de 733 références bibliographiques y compris celles de Freud. Le sérieux de la documentation atteste bien qu'il ne s'agit pas d'une mise à mort gratuite : oui la psychanalyse est une doctrine sectaire qui ne s'appuie que sur des mythes. Pour survivre, cette doctrine a du trouver des disciples qui adoptent le même type de fonctionnement : se soustraire à la critique, ne jamais fournir d'objectivation de sa pratique et se constituer en sociétés fermées et auto protectrices. A qui s'adresse cet ouvrage ? Certainement aux intellectuels qui aiment la liberté de penser et qui savent s'émanciper des dogmes mais aussi à un public plus large désireux d'approfondir sa connaissance de l'humain. Il a fallu une sacrée dose de courage, mais aussi beaucoup de passion à l'auteur, pour mener une telle entreprise et oser s'attaquer à une théorie qui s'enseigne toujours et encore comme la vérité absolue sur le psychisme humain. MCA